La station de recherche de Yangambi, à 90 km de Kisangani, abrite un véritable trésor scientifique. Son herbier de 150.000 spécimens de plantes séchées bien documentées est le plus grand d’Afrique avec ses 6.500 espèces, soit 65 % de la flore connue de la RDC. La xylothèque (collection d’échantillons de bois) comporte quant à elle 1.250 spécimens.

Les plantes vivantes y sont aussi à l’honneur : à côté du jardin botanique de 11 hectares s’étend l’arboretum, implanté dans les années 60. Outre toutes les espèces d’arbres congolais intéressantes sur le plan économique, il se compose de onze parcelles plantées d’arbres, aménagées chacune selon un schéma différent : elles constituent aujourd’hui des instruments idéaux pour étudier la production de bois ainsi que la capture de CO2 par les arbres. Yangambi compte également une aire naturelle de 2.200 hectares qui jouxte une réserve de biosphère de 4.000 hectares, constituée à 80 % de forêt tropicale originelle, intacte.

Les bâtiments et les collections, demeurés en assez bon état, ont fait l’objet d’une réhabilitation. Les ravageurs ont été éliminés de l’herbier en 2009 par des moyens chimiques et un traitement thermique est prévu en 2011 pour finaliser la désinfection. L’édifice est aussi pourvu de panneaux solaires.

Le soutien financier de la Fondation Andrew W. Mellon (USA) et la collaboration du Jardin botanique national de Belgique ont permis d’acheter un scanner de haute résolution dans le cadre du programme “The Global Plant Initiative” visant à digitaliser les spécimens d’herbier pour faciliter la recherche internationale. Microscopes et binoculaires viendront bientôt compléter l’équipement. De son côté, l’Institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomique a réhabilité une maison d’hôtes avec le soutien du programme de Relance de la Recherche Agricole et Forestière de RDC.

Pour ce qui concerne le personnel, une vingtaine de techniciens ont reçu une formation afin d’agencer de manière professionnelle les plantes séchées sur leurs cartons d’herbier. Quatre personnes ont suivi un cours de digitalisation des spécimens et trois personnes ont été formées en gestion d’herbier. Enfin, un collaborateur a pris part à l’expédition du Fleuve Congo  2010 : il y a appris à récolter le matériel végétal sur le terrain de manière bien documentée, en y incluant ses coordonnées géographiques.

La redynamisation de l’herbier de Yangambi replace ce site de haut niveau dans la recherche internationale. L’institution constitue à nouveau un outil scientifique unique pour étudier la diversité végétale congolaise et pour mieux la protéger dans l’optique d’un développement durable.

Herbarium code: YBI

Adresse:
Herbier de Yangambi
Département de Botanique
Centre de Recherches
Institut National pour l'Étude et la Recherche Agronomique
B.P. 1513
Yangambi via Kisangani
Democratic Republic of Congo

Contact:
Elasi Ramazani Kitima
+243 993 720 148